Cannes, capitale du yachting classique

La Croisette va une nouvelle fois vibrer du 23 au 30 septembre, au rythme de la trente-neuvième édition des Régates Royales – Trophée Panerai avec une flotte d’une cinquantaine de Dragon et une armada de plus de quatre-vingt yachts classiques, dont certains portent allégrement plus de cent ans d’âge !

À peine le Festival de la Plaisance achevé (12-17 septembre), Cannes se tourne vers les années glorieuses du yachting pour accueillir gréements auriques, goélettes, cotres, sloops, yawls, Class J, monotypes du siècle dernier, 12mJI, 5.5mJI… Une semaine de régate au large des îles de Lérins pour une flotte répartie en huit catégories selon la taille, l’âge, le gréement des voiliers. Un rassemblement exceptionnel puisque les plus grands et les plus célèbres yachts du siècle dernier et d’avant viennent en découdre tels le majestueux Elena of London (55m, plan Nathanaël Herreshoff construit en 2009), Cambria (40m, plan William Fife construit en 1928), Sunshine (38m, plan William Fife Junior construit en 2003), Aschanti IV (34,67m, plan Henry Gruber construit en 1954), les deux Moonbeam of Fife (30m, plan William Fife construit en 1903) et Moonbeam IV (35m, plan William Fife construit en 1914) ou les 15mJI Mariska (27,00m, plan William Fife construit en 1908) et Tuiga (23,18m, plan William Fife construit en 1909), …

 Trente-neuvième édition !

En 2017, Cannes fêtera les trente-neuf ans du renouveau des Régates Royales, l’une des plus anciennes courses à la voile puisque la première édition eut lieu en 1929 pour honorer le roi Christian X du Danemark… Le yacht club de Cannes est aussi l’un des plus anciens de France puisque c’est au printemps 1859 que messieurs Béchard, Tripet-Skrypitzone, de Colquhoum et Bucquet créèrent la Société des Régates avec comme premier rendez-vous, une course en baie de La Napoule où croisèrent Léro, Olga, Jeannette, Touriste et de petites embarcations locales à voiles ou à rames des pêcheurs cannois.

Les Régates Royales de Cannes sont aussi le dernier rendez-vous annuel du Trophée Panerai, véritable championnat du monde du yachting classique : le redoutable Rowdy de Brendan McCarty continuera-t-il son quasi sans faute sur les épreuves classiques ? Le Fighting Forty dessiné par Nathanaël Herreshoff en 1916 reste impérial dans la brise chez les Epoques Marconi… Qu’en sera-t-il de la confrontation entre Kelpie (plan Albert Mylne de 1903) et Estérel (plan Léon Sibille de 1912) habituellement arbitré par Oriole (plan Nathanaël Herreshoff de 1905) dans la catégorie des Epoques Auriques ? Et plusieurs de ces yachts classiques fêteront leurs grands anniversaires à l’image de Lulu (plan Thomas Rabot & Gustave Caillebotte de 1897), de Véronique (plan Albert R. Luke de 1907), de Rainbow III (plan William Fife de 1927) ou des nouveaux octogénaires tels Cholita, Ellad, Endeavour, France, Havsornen, Manitou, Skylard of 1937 ?