Serial sailor

Torben Grael, l’homme orchestre

Venus du multicoque ou de la Coupe de l’America, de la Volvo Ocean Race ou de la Mini Transat, de l’olympisme ou de l’IOR … voir parfois de plusieurs de ces séries, certains coureurs présents à Cannes pour les Régates Royales-Trophée Panerai skippent ou barrent ces magnifiques voiliers en baie de La Napoule ! Multiple médaillé en Star, le Brésilien Torben Grael est aussi un chef d’orchestre qui sait mettre en exergue les talents de ses co-équipiers, sur la Coupe de l’America, comme lors de la Volvo Ocean Race. Il navigue à Cannes sur Linnet, un NYYC 30…

Torben Grael, c’est la première fois que vous venez à Cannes ?
« Non : j’ai déjà régaté ici avec mon frère en 2007, sur le 12mJI Wright on White, à l’origine New Zealand KZ3 ! Cette année, je suis invité à naviguer sur Linnet par Patrizio Bertelli, le patron de Prada avec qui j’ai participé à la Coupe de l’America. J’adore les yachts classiques et je possède un 6mJI de 1912 : Cannes est une belle opportunité d’admirer de magnifiques bateaux. »

Des nouvelles de la Coupe de l’America, puisque Luna Rossa est le Challenger of Record ?
« Il n’y a rien de défini à ce jour. J’ai navigué avec le team Prada pendant dix ans et j’ai encore beaucoup d’amis qui travaillent pour cette équipe. J’aime beaucoup naviguer avec Patrizio qui va nous rejoindre ensuite aux Voiles de Saint-Tropez. »

Vous avez fait les Jeux Olympiques, l’America’s Cup, la Volvo Ocean Race et maintenant vous retournez aux gréements classiques !
« J’apprends toujours sur ces bateaux anciens qui sont parfois plus techniques que nos voiliers modernes et qui demandent beaucoup d’attention pour les faire avancer au mieux. Le bateau que je possède vient de mon grand-père : il avait gagné la médaille d’argent en 1920 aux JO de Stockholm ! C’est un très joli bateau et venir à Cannes est pour moi, l’occasion de voir naviguer d’autres voiliers anciens remarquablement entretenus. Nous n’avons pas ce type de course au Brésil… Or c’est une affaire de famille : mon frère Lars possède un 6mJI de 1933 et l’un de mes oncles a un 5.5mJI et un Dragon. Sans compter les voiliers de croisière familiaux… »

Votre fille Martine a aussi remporté une médaille d’or à Rio et elle embarque pour la prochaine Volvo Ocean Race : il y a une « dynastie » Grael ?
« (sourire) Je ne crois pas, car Martine ne représente que la troisième génération ! Mon oncle est allé aux Jeux Olympiques de 1968 à Acapulco et de 1972 à Kiel, en Star puis en Soling. Mon frère Lars et moi-même naviguons à haut niveau depuis 1984 (médaille d’argent en Soling à Los Angeles, médaille de bronze en Star en 1988 pour Torben et en Tornado pour Lars à Séoul, médaille d’or en Star pour Torben en 1996 et médaille de bronze en Tornado pour Lars à Atlanta, médaille de bronze en Star pour Torben en 2000 à Sydney) jusqu’à Athènes en 2004 (médaille d’or en Star)… Maintenant, c’est ma fille Martine qui prend le relais avec sa médaille d’or au JO de Rio en 49er FX, et son frère Marco a terminé 11ème en 49er. C’est sympa de penser qu’il y a une suite… »

Martine va d’ailleurs embarquer pour la Volvo Ocean Race !
« Bien sûr ce sera dur pour elle. Mais je crois qu’introduire une règle pour avoir au maximum sept hommes et deux femmes à bord de ces bateaux est positif. Cela va permettre aux femmes d’être plus présentes sur les courses au large… »

Caractéristiques du NYYC 30 Linnet:
Architecte : Nathanaël Herreshoff
Constructeur : Herreshoff Manufacturing (1905)
Longueur de coque : 13,20 m
Flottaison : 9,42 m
Largeur : 2,67 m
Tirant d’eau : 1,92 m
Déplacement : 8 000 kg
Surface voilure : 105 m2