Douceurs cannoises

À l’issue de cinq jours de régates sous un soleil radieux et une petite brise thermique régulière, la 39ème édition des Régates Royales-Trophée Panerai s’achève avec une manche tout en douceur : une brise d’une dizaine de nœuds, parfois plus au large pour un aller-retour en baie de La Napoule afin de conclure. Comme le 15mJI Mariska qui s’adjuge le grand schelem, le One Tonner Ganbare qui remporte à l’arrachée la victoire dans sa classe face à Il Moro di Venezia, le NY-40 Rowdy qui ajoute une nouvelle ligne à son palmarès déjà étoffé malgré la pression de Cippino, le 8mJI Carron II très à l’aise dans ces conditions tout comme Linnet chez les Aurique…

Cette trente-neuvième édition des Régates Royales-Trophée Panerai aura été marquée par la brise de mer, un vent de Sud-Sud Est qui s’installait au midi solaire pour s’éteindre en fin d’après-midi. Un souffle chaud et parfois brumeux à l’image des animations à terre, chaleureuses, conviviales, solidaires et quelques fois aussi… brumeuses au petit matin ! Car c’est ce nouveau souffle d’échange et de partage imprimé par la réorganisation du village le long des quais Saint-Pierre et Max Laubeuf qui a aussi permis d’ouvrir cette prestigieuse manifestation au public cannois.

Et d’attirer de nouveaux équipages à l’image de ceux des deux P-Class Olympian (Marc Audineau) et Chips (Bruno Troublé) qui se sont livrés une belle bataille au sein de la catégorie Aurique, du petit Ellad (Stéphane Richer) un étonnant plan Fife aux formes canoë de 1937, du redoutable Fjord III (German Frers) un dessin du père de l’architecte argentin, d’Azaïs (François Ramoger) un sublime 6mJI conçu par François Camatte et refait à neuf grâce à son petit-fils, ou de Ardi (ex-Kerkyra II) un One Tonner de 1968 dessiné par Sparkman & Stephens…

Une météo conciliante

Et comme depuis le début de la semaine, le vent a un peu tardé à s’installer devant le port de Cannes pour cette ultime manche qui devait départager pas mal de concurrents au coude à coude au classement général. La brise finissait par souffler de Sud-Sud Est d’une huitaine de nœuds pour forcir légèrement un peu plus au large quand la flotte au louvoyage se rapprochait de la pointe des Aiguilles au pied de Théoule/mer. Et une nouvelle fois, Mariska était particulièrement véloce dans ces conditions tout comme Viola (Fabien Després), Cholita (Bruno Catalan) et Cippino (Daniel Sielecki) qui réalisaient une belle opération dans ces conditions plutôt molles…

Mais c’est parmi les Classic Racer que cette dernière manche a changé la donne puisque la victoire au classement général revient finalement au One Tonner de Don Wood (Ganbare) au détriment du Maxi de Massimiliano Ferruzzi (Il Moro di Venezia) ! Enfin Jean-Pierre Sauvan (Maria Giovanna II) chez les Classique et Karl Lion (Tabasco 5) chez les Esprit de Tradition concluaient leur Régates Royales-Trophée Panerai par une victoire qui leur octroyait le classement général cumulé sur cinq manches…

Enfin, la Coupe d’Automne du Yacht Club de France s’élancera demain dimanche à 11h00 pour rallier Saint-Tropez avec des conditions météorologiques très favorables puisqu’un flux de secteur Est d’une bonne douzaine de nœuds devrait propulser rapidement la quarantaine d’équipages inscrits à vive allure vers le golfe de Saint-Tropez…

Une bouffée de convivialité
« Pour les Dragon, les 5.5mJI et les Tofinou, les Régates Royales se sont très bien déroulées puisqu’il y a eu au moins une manche par jour malgré une météo plutôt légère : c’est très positif avec des parcours très bien mouillés par nos Comités de Course. Je tiens à remercier toute l’équipe qui travaille avec moi et qui se donne toujours à fond ! Pour les yachts classiques, tout s’est enchaîné avec bonheur avec en moyenne huit à dix nœuds de vent, des conditions parfaites pour ces voiliers de légende. Rendez-vous pour les Quarantièmes Flamboyants des Régates Royales de Cannes en 2018… » Jacques Flori, Président du Yacht Club de Cannes

S’ouvrir encore plus aux Cannois
« Si la météo a été plutôt calme, nous avons eu la chance d’avoir une jolie brise thermique qui a permis de courir tous les jours : c’est très satisfaisant au niveau sportif ! Et côté ambiance, la convivialité était une valeur importante pour nous et cela a très bien fonctionné : la soirée anniversaire a été superbe ! La couverture média a été au rendez-vous grâce à toute l’équipe des bénévoles, mais surtout nous avons pu nous ouvrir encore plus vers les Cannois comme le démontre la présence de monsieur le Maire à la remise des prix. C’est d’ailleurs un axe que nous voulons développer à l’avenir : proposer aux Cannois et aux touristes des sorties en mer pour suivre les Régates Royales-Trophée Panerai… » Pascal Gard, Directeur des Régates Royales de Cannes